La fête d’Halloween a toujours été l’une des fêtes ayant fait parler d’elle, grands comme petits tous l’attendent avec énormément d’impatience : c’est un vrai plaisir. Tout comme lors des fêtes de fin d’année, de nombreuses histoires et surtout de légendes tournent autour de cette fête mystérieuse d’Halloween. Tout comme avec la fête de Saint Nicolas avec le père Fouettard, la fête d’Halloween a aussi une histoire bien à elle, même si celle-ci remonte à plusieurs décennies elle fait toujours autant parler d’elle jusqu’à nos jours.

Alors il y a de cela 2500 ans en Gaule, l’année se terminait toujours en période d’été entre le 25 octobre et le 20 novembre, soit le sixième jour de la nuit montante ; les Gaulois célébraient la fin des moissons et aussi le jour des morts et les esprits.


C’est ainsi que le dieu de la mort décida que ce jour soit celui du destin dans l’au delà des gens morts au cours de cette année et décida alors que les morts reviendraient parmi les personnes vivantes. A cette époque il y avait 4 fêtes celtiques MBOLC (Fête du printemps en Février), BELTANE (Fête de l’été en Mai, voir aussi la légende du Roi Arthur), LUGNASAD (Fête de l’Automne en août) et SAMAIN (Fête de l’Hiver en novembre). Durant la nuit du SAMAIN, les celtes avaient un rituel propre à eux pour préparer la prochaine année qui arrivait à grand pas. C’est ainsi que ces derniers éteignaient les feux des maisons et les Druides éteignaient le feu sacré et les rallumaient ensuite à la nouvelle année pour marquer la rénovation et faire honneur au dieu du soleil, puis chaque habitant se munissait d’une braise dans le but de rallumer la cheminée de leur maison et qui devait brûler durant toute l’année. Cette fête durait plusieurs jours et les réjouissances se substituer.

Le 1er jour, correspondait à célébration des guerriers héroïques, le second jour quant à lui était dédié aux défunts et les festivités continuaient. L’esprit des personnes mortes de la tribu était accueilli autour de la table ou encore près du feu. Mais des esprits de mauvaise foi avaient tout aussi la possibilité de faire partie du lot et ainsi faire aussi partie de la fête, les Gaulois se maquillaient et se garnissaient des vêtements très laids dans le but de les faire fuir.

Avec la venue du Christianisme, celle-ci à eu à apporter des modifications à cette dite tradition en France, car les papes (en autre, Grégoire IV), ne désiraient plus de célébrité faisant ainsi honneur aux fêtes païennes et instaurèrent la Toussaint, jour des morts. Les réjouissances disparaissent pour faire place au recueillement. Les peuples Gaulois d’Irlande et d’Écosse éternisèrent la pratique de la nuit du SAMAIN qui se déplace vers d’autres continents et arriva même en l’Amérique vers 1846. Le « All Hallows’ day » pour la Toussaint, « All Hallows’ Even » pour la nuit sainte qui préluda et devint Halloween bien plus tard. Ils emportent avec eux la légende de Jack O’Lantern…